Aller au contenu Aller au menu métier Aller au menu syndiat centre Hérault Aller aux liens divers
Actualités / Agenda
Actualités / Agenda
Page d'accueil  >  Le Syndicat Centre Hérault > Actualités / AgendaService déchèteries : optimisation pour maîtriser les coûts

Service déchèteries : optimisation pour maîtriser les coûts

Publié le 20 janvier 2015

Imprimer cette page (Nouvelle fenêtre)

Depuis sa création, le Syndicat Centre Hérault a souhaité que les déchèteries soient accessibles et réparties sur le territoire avec pour idée directrice : la proximité en temps et en espace. Mais il doit aussi tenir compte des évolutions réglementaires et environnementales, et maîtriser le coût du traitement des déchets.

Les déchèteries de 2014 sont différentes des premières déchèteries. Leur fonctionnement est plus complexe, car il doit tenir compte des évolutions réglementaires et environnementales telles que la sécurité des utilisateurs et du personnel, le respect des contraintes liées à l’accueil des déchets dangereux spécifiques, l’intégration des nouvelles filières de valorisation. … Mais ces évolutions ont un coût. Ce service représente aujourd’hui 48 % des dépenses du Syndicat Centre Hérault.

En 2013, le Syndicat Centre Hérault a prévu un programme pluriannuel de réhabilitation de près de 3 millions d’euros avec la volonté de se mettre en conformité avec la réglementation tout en assurant un service de qualité à la population. La réhabilitation d’une déchèterie représente un investissement de 400 000 à 600 00 euros et ne peut être fait sur toutes les déchèteries. Les élus du Syndicat Centre Hérault ont décidé d’entamer une réorganisation de ce service pour en maîtriser les coûts. Il faut rationaliser le maillage des déchèteries pour trouver le juste équilibre entre le niveau de service, son efficacité et son coût. Le SCH a fermé en 2014 les déchèteries de Saint André de Sangonis et de Saint Jean de la Blaquière et a fermé celle de Cabrières depuis le 1er janvier 2015.

La déchèterie de Cabrières, qui a rendu service aux habitants, était peu fonctionnelle. Elle ne respectait plus la réglementation en vigueur : elle n’était pas raccordée aux réseaux d’eau, d’assainissement et d’électricité. Elle ne disposait pas d’un sol étanche pour récupérer les eaux de pluies, ni d’un réseau de lutte contre l’incendie. Les locaux pour le personnel n’étaient pas aux normes. Alors qu’en 2013, les déchèteries du Syndicat Centre Hérault ont collecté en moyenne 1 524 tonnes de déchets, la déchèterie de Cabrières a collecté 187 tonnes ce qui représente moins de 1 % du total. Elle n’était pas en capacité de recevoir tous les flux de déchets. Aussi les habitants ont déjà l’habitude de fréquenter les déchèteries d’Aspiran et de Clermont l’Hérault, qui répondent à la ligne directrice fixée le Syndicat Centre Hérault : un service de proximité en temps et en espace.

En parallèle, l’année 2015 sera marquée par une pression fiscale élevée sur l’enfouissement des déchets, avec une augmentation de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP) de 24 euros à 32 euros par tonne de déchets enfouis, ce qui représente un surcoût de 200 000 euros dans le budget du Syndicat. Le choix politique a donc été de rationaliser le service plutôt que d’augmenter les contributions des communautés et donc des contribuables. La gestion des déchets est l’affaire de tous. Les résultats d’aujourd’hui peuvent être maintenus et améliorés. Le leitmotiv « trier plus pour enfouir moins » est donc plus que jamais d’actualité.

Les images jointes

 - JPG - 104.4 ko (nouvelle fenêtre)

 

 Retour à la page précédente  Haut de page

Lancer la recherche